vendredi 6 juillet 2012

Frank Lloyd Wright's Taliesin West

En 1937, remis à flot par la construction de la maison Fallingwater (la maison sur la cascade), le grand architecte Frank Llloyd entreprend de donner un pied à terre hivernal à l'école d'architecture qu'il a fondé dans le Wisconsin en 1931.
L'école fondatrice s'appelait Taliesin, l'immense terrain aride qu'il achète pour rien sera Taliesin West.

Est-ce pour prolonger son espérance de vie en profitant des hivers secs et doux de l'Arizona (comme lui conseillait ses médecins) ou parce que le désert a toujours attiré les esprits exaltés et les pensées contemplatives, l'implantation se fit et se fit visiblement dans la douleur.

Jusqu'à sa mort en 1959, il réunit ici pendant plusieurs mois de l'année, les apprentis architectes qui avaient choisis de le rejoindre (et payé pour cela).
Les "étudiants" dormaient dans des tentes auto-construites et œuvraient à l'édification d'un complexe comprenant un studio d'architecture, une bibliothèque, un réfectoire, des dortoirs et quelques pièces réservées au maitre.
Le travail de Wright et ses étudiants trouva ici une formalisation nouvelle.

"So here I stand before you preaching organic architecture: declaring organic architecture to be the modern ideal and the teaching so much needed if we are to see the whole of life, and to now serve the whole of life, holding no traditions essential to the great TRADITION. Nor cherishing any preconceived form fixing upon us either past, present or future, but instead exalting the simple laws of common sense or of super-sense if you prefer determining form by way of the nature of materials..."écrivait-il en 1954.

L'architecture organique de Wright, tendue vers l'horizon dans la prairie, échevelée et spectaculaire prêt de la cascade, officielle et puissante dans les centres urbains, s’inscrivit ici dans la logique propre du désert, lumineuse et minérale, ancrée profondément dans le sol.
L'ensemble de bois rouge et de pierre volcanique de Taliesin West sèche doucement sous le soleil intenable de l’Arizona.

L'édifice, avec ses baies vitrées spectaculaires, n'a jamais été dessiné pour être occupé (et encore moins visité) l'été. Alors que nous parcourons Taliesin, la température extérieure approche les 45°C (113°F), nous constatons que le site est très fréquenté. Le studio accueille des membres de l'association, étudiants ou figures historiques. Cette œuvre édificatrice et pédagogique extra-ordinaire survit encore grâce aux membres de l’association qui gèrent le site et continuent d'animer l'école

La survie de cette institution suscite ça et là la critique. École maniériste et réactionnaire, confrérie sans maître versant dans l’idolâtrie sénile ou ultime survivance d'un projet fou basé sur des pratiques se rapportant à l'esclavagisme, nous ne trancherons pas le débat.
Partout autour du large domaine acheté pour rien par Wright, la ville de Scottsdale frappe à la porte. Les pavillons, condominiums et centre commerciaux bordent le FLW drive.
La relation au site de ce tissu vernaculaire est singulièrement différente.







PS: Paolo Soleri rejoint Wright en 1947 et "s'échappe" en 1951 pour fonder Arcosanti. Nous en reparlerons plus tard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire